Le renforcement positif, c’est payant !

Le renforcement positif, c’est payant !

Dans sa chronique radio, l’éducateur canin Michel Lacasse parle de renforcement positif. 

Le renforcement positif a gagné en popularité au cours des dernières

années. Cette méthode d’entrainement est basées sur la science et donne d’excellents résultats. Elle est aussi plus humaine que les méthodes traditionnelles qui agissent souvent par contrainte.

Le renforcement positif, c’est plus que des gâteries…

Par définition, le renforcement positif est un procédé qui consiste à donner

un stimulus agréable au chien dans le but d’augmenter la fréquence d’apparition d’un comportement. La motivation est de recevoir une gâterie au lieu d’éviter, par exemple, un coup sur la laisse.

« Je dis « gâterie », parce que les chiens en général aiment beaucoup manger, mais comme chaque chien a ses préférences, le jeu dans certains cas, peut servir de très bon renforçateur. L’important, c’est de toujours donner quelque chose que l’animal va aimer. Et la beauté, c’est que tout ce qui est renforcé est appelée à se répéter »,  précise Michel Lacasse.

Le renforcement positif et la relation entre le chien et son humain cours de dressage

 Entrainer un chien avec des méthodes qui sont douces comporte plusieurs avantages. Elles viennent instaurer une certaine confiance chez lui. L’humain ne cherche pas à le contraindre ou à continuellement rentrer en conflit avec l’animal.

« C’est tout le contraire des méthodes punitives. Selon certaines études, dont une qui a été publiée dans le Journal of Applied Animal Behavior, le fait de frapper un chien, l’intimider avec de la force, lui donner des chocs avec un collier électriques peut le rendre craintif et agressif. », explique Michel dans sa chronique.

La punition a-t-elle toujours sa place dans l’éducation du chien ?

 Questionné à savoir si la punition a une place dans l’éducation du chien, l’éducateur canin explique qu’on ne peut pas toujours travailler en renforcement positif. On couple généralement ce dernier à la punition négative qui est d’enlever quelque chose pour faire cesser un comportement toujours sans punition physique.

« Si mon chien tire en laisse, au lieu de donner un coup sur le collier, je vais tout simplement arrêter de marcher. C’est le retrait de quelque chose que le chien désire. On ne peut pas toujours donner des gâteries… »

Encore populaire l’entraînement au clicker ?

Le clicker est toujours très populaire, mais encore faut-il savoir s’en servir. Toutefois, Michel dit ne s’en servir que très rarement avec ses clients.

« C’est un outil de plus qu’on a dans les mains et il arrive que ce soit encombrant avec les gâteries pour certaines personnes. Lorsque c’est le cas, on se sert tout simplement du « yesss » ou du « bon chien » qui vient marquer le bon comportement et on fait suivre de la gâterie.

Pour plus de détails, écoutez la chronique de l’éducateur canin au haut de cette page.

Résumé: Nathalie Dufresne